Actualités

Réunion des maires au Conseil départemental : Aides aux communes et plan de relance au menu

Retour à la liste

Le président du Conseil départemental, Michel Weill, a accueilli ce mercredi soir, à l’Hôtel du Département, l’ensemble des maires et présidents d’intercommunalités de Tarn-et-Garonne. L’occasion d’évoquer la méthode et la philosophie de travail de la nouvelle majorité . Puis Jean-Michel Baylet a détaillé les aides aux communes et le plan de relance. Une réunion qui fera date.

Voilà très longtemps que le grand hall de l’hôtel du Département n’avait pas accueilli autant de maires.

Ardemment souhaitée par la nouvelle majorité et son chef, le président Michel Weill, cette réunion des maires a permis de recevoir la quasi-totalité des 195 édiles de notre département dans une ambiance conviviale.

L’occasion, dans un premier temps, pour Michel Weill, ancien maire de Montbeton, qui connaît sur le bout des doigts les problématiques de ses collègues, d’aborder la méthode de travail et la philosophie d’action de la nouvelle équipe à l’aune de la pandémie qui n’est pas encore terminée :
« Tous les maires de nos communes ont su faire preuve de résilience, sans oublier surtout d’agir souvent avec audace et agilité, a indiqué le président Weill. Vous avez été à la hauteur de cette crise inédite à l’ampleur inégalée. Nous avons été les vigies de la République, des phares, des repères. La leçon à tirer est simple et ne surprendra personne ici. Plus que jamais nous avons besoin des communes et des élus qui, vaille que vaille, dans des circonstances parfois acrobatiques, avec des soutiens défaillants, font face avec cran. L’échelon départemental demeure un cadre indispensable à taille humaine en capacité de garantir l’égal accès de tous au service public, à la culture, au sport, à la transition écologique pour l’ensemble de nos concitoyens. Plus que jamais nous avons besoin de fraternité et de solidarité dans une société qui tend à se déliter ».

Michel Weill a répété qu’il souhaite « oeuvrer dans l’intérêt général et avec vous toutes et tous, au-delà de nos différences, pour que notre département retrouve le chemin de l’excellence ».

Puis Jean-Michel Baylet a évoqué le plan de relance sur lequel il travaille, depuis cet été, à la demande de Michel Weill.

Le conseiller départemental de Valence d’Agen, ancien ministre, a évoqué de nombreux sujets, qui constitueront la feuille de route jusqu’en 2028 : Premier département métropolitain sur 2006 – 2011 en progression de population, nous devrions passer, en nombre de ménages de 111 883 ménages en 2018 à 132 450 en 2030 alors que, dans le même temps, l’aire urbaine de Montauban verra la plus forte croissance de la Région en la matière.  Au-delà de l’accroissement de notre population, notre territoire départemental va connaître de grands bouleversements en termes d’aménagement du territoire avec l’arrivée de la L.G.V. et de sa gare, ainsi que la création souhaitée d’un échangeur sur l’A62 à Lacourt Saint-Pierre. C’est pour accompagner ces vastes mutations que le plan de relance a été bâti et que nous souhaitons le mener à bien en concertation avec :
- les communes
-  les communautés de communes
-  l’Agglomération du Grand Montauban.

Jean-Michel Baylet a également évoqué la nouvelle politique d’aide aux communes et aux intercommunalités. Il faut retenir la suppression des enveloppes plafond. Le relèvement à 200 000 euros du seuil des dépenses subventionnables : « Enfin, nous souhaitons relancer la contractualisation avec les communes, et plus particulièrement avec les communes siège de bassin de vie tout en l’étendant aux communautés de communes souvent porteuses d’équipements structurants, avec des bonifications de taux », a ajouté l’ancien président du Département.

Le volet « Département » du plan de relance s’avère également très riche avec des actions fortes en direction de l’éducation (les collèges), les infrastructures, la solidarité, l’agriculture, l’économie, le tourisme et la culture. On relève un gros effort sur les collèges, les routes, l’aménagement numérique, la ressource en eau.

« Ce plan pluriannuel aura un coût, c’est évident et il appartiendra à « l’équipe en place » dont la composition n’est pas figée, d’aller chercher le maximum de subventions, et nous avons déjà commencé à nous y employer », a précisé Jean-Michel Baylet.

Les dossiers seront évidemment étudiés et votés par l’Assemblée départementale.
Les maires ont ensuite été invités à s’exprimer et tous ont salué l’effort de la collectivité départementale.
Cette soirée comptera et marquera le point de départ ambitieux de la nouvelle mandature.