Actualités

Manifestation agricole : le devoir de vérité

Retour à la liste

La FDSEA et les Jeunes Agriculteurs ont mené aujourd’hui dans le département de Tarn-et-Garonne une action de mobilisation qui n’a pas épargné le Conseil départemental. Lequel multiplie les aides à destination du monde agricole.

 

Les Tarn-et-Garonnais ont vécu ce mercredi une journée de colère du monde agricole.

Une tradition qui a trouvé son point d’orgue à Montauban.
Les agriculteurs étaient appelés à manifester leur ras le bol sur différents sujets par la FDSEA et les Jeunes Agriculteurs.

Les manifestants se sont rassemblés en divers points du territoire avant de converger vers la préfecture à Montauban.

Ils ont laissé , devant le siège du Conseil départemental, divers détritus et répandu du lisier sur leur passage que les agents du Conseil départemental ont dû déblayer. Une attaque incompréhensible contre des alliés de toujours.

Un bilan financier sera fait dans les prochaines heures pour estimer les dégâts sur la voirie départementale et les frais engendrés par l’enlèvement des déchets (pneus, gravats…) laissés par les manifestants.

Au delà de cette manifestation, le Conseil départemental ne relâche pas son aide vers le monde agricole, dont on connaît l’importance pour l’économie locale. Le Département a de tout temps été aux côtés du monde agricole dans les bons comme dans les mauvais moments.

Très récemment, le plan de relance présenté par Jean-Michel Baylet, à la demande du président Michel Weill,  a évidemment acté l’importance de l’aide à l’agriculture. Voici quelques extraits : « « Parmi les sujets prioritaires à examiner, celui de la RESSOURCE EN EAU, en particulier la relance de l’aménagement des retenues collinaires.     Au-delà des retenues collinaires, nous reverrons notre aide aux CUMA dès le B.P. 2022.  Enfin, en synergie avec la profession et les communautés de communes nous créerons les conditions pour relancer la production Bio et favoriser les circuits courts dont la crise sanitaire a mis en évidence l’efficacité. Bien évidemment nous allons créer, à l’échelle départementale, avec la Chambre d’Agriculture les conditions pour un partenariat étroit sur la mise en place d’un PAT (Projet Alimentaire Territorial) à l’échelle départementale intégrant les PAT déjà en cours à l’échelle des communautés de communes ou du PETR PAYS MIDI QUERCY.    Nous ferons en sorte de ne pas « gaspiller » nos énergies et nos moyens dans de vaines concurrences » .

La profession agricole avait alors salué cette feuille de route...
Il y aussi les actes.
Il n’est qu’à voir l’aide exceptionnelle de plus d’1 million d’euros débloquée pour les professionnels victime du gel au printemps dernier pour s’en convaincre.

Chaque année, ce sont près de 2,5 millions d’euros qui sont apportés par le Département à l’agriculture du Tarn-et-Garonne.

Voici quelques chiffres :

  • Aides aux actions en faveur de l’agro-environnement : 260 000 €
  • Assurance grêle : 55 000 €
  • Soutien aux manifestations en faveur de la promotion des produits : 90 000 €
  • Concours agricole/salon : 100 000 € + participation à l’organisation (frais réception communication etc)
  • Aide aux CUMA : 180 000 €
  • Aides diverses investissement (assainissement des terres, stands, retenues collinaires, installation, échanges amiables..) : 93 000 €
  • Politique sanitaire : aide ALMA, réductions sur les tarifs d’analyses, coût de fonctionnement du laboratoire : 500 000 € environ.
  • Ressource en eau : 300 000 € dont au moins la moitié pour compenser les prélèvements agricoles (soit une valeur de 150 000 €/an)


Comme on le voit, le Département n’a surtout pas baissé la garde ou mégoter sur son aide.

Certains agriculteurs l’ont malheureusement oublié ce 8 décembre…

Avec, de plus, les attaques personnelles envers le président Weill en saccageant le rond-point des Coulandrières, à Montbeton, commune dont il fut maire de 2008 à 2021, et en déversant des remorques de déchets sur le parking de la mairie.

Visiblement le nettoyage de leurs fermes a bien fonctionné….