Actualités

Inauguration du premier parc photovoltaïque de Tarn-et-Garonne

Retour à la liste

Ce jeudi 9 septembre, le président du Conseil départemental, Michel Weill, s’est rendu sur la commune de Montbartier pour inaugurer le 1er parc photovoltaïque installé par VALOREM en Tarn-et-Garonne. De nombreux élus et acteurs locaux étaient présents, ainsi que la députée Sylvia Pinel, le sénateur Pierre-Antoine Levi, les Conseillers départementaux Dominique Sardeing, Marie-Claude Nègre et Alain Belloc.

Ce projet soutenu par le Département, répond totalement aux enjeux actuels de transition énergétique et d’action sociale ; et revêt une dimension économique, environnementale et sociale au bénéfice du territoire Tarn-et-Garonnais.

La revalorisation de cet ancien site de dépôt de carburant de l’armée, a nécessité 2500 heures de travail par des salariés en insertion, ce qui a permis à ces personnes éloignées de l’emploi de retrouver le chemin du travail.

Aussi, Michel Weill souligne « la participation citoyenne à ce parc. L’opération de financement participatif a permis de récolter 435 000 euros donnés par 195 habitants du Tarn-et-Garonne et des départements limitrophes ».

À savoir que la production énergétique en photovoltaïque en Tarn-et-Garonne, énergie verte et locale, représente 109 Gigawattheure et que la production envisagée pour 2050 serait de 660 Gigawattheure. Le parc de Montbartier est donc la première pierre à l’édifice de l’autonomie énergétique voulue par le Conseil départemental, afin de devenir un territoire à énergie positive d’ici 2040.

Michel Weill a également souligné « qu’au delà de la prouesse technique, ce parc répond parfaitement aux enjeux du moment. D’abord parce que dans sa conception même, l’installation et la revalorisation de cet ancien site militaire permet un double usage des terres et répond à la fois aux enjeux de la transition énergétique avec une production d’énergie verte et de la filière agricole »

Dans son discours, le président Weill rappelle que « le Conseil départemental est présent sur ce sujet d’énergie verte » et qu’il soutient aussi d’autres énergies renouvelables, comme la filière bois énergie et «  finance également le guichet rénov’occitanie, basé au CAUE, à hauteur de 75 580 euros par an, où on y renseigne les particuliers sur les économies d’énergie et les énergies renouvelables ».