Actualités

Inauguration de la statue de Napoléon – allées de l’empereur

Retour à la liste

José Gonzalez, vice-président du Conseil départemental de Tarn-et-Garonne, a représenté ce jeudi le Département pour l’inauguration de la statue de Napoléon, allées de l’Empereur à Montauban, en présence de nombreux élus et du lieutenant-colonel Bon président de la société des membres de la Légion d’Honneur.

Benjamin des départements d’Occitanie, le Tarn-et-Garonne doit sa création à un décret du 21 décembre 1808, sur décision de Napoléon.

Les députés de l’Assemblée Constituante rassemblés à Paris en 1790 avaient  renvoyé l’ancienne place forte protestante au rang de sous-préfecture, au grand mécontentement des notables montalbanais qui nourrissaient des ambitions plus élevées en matière d’activité économique gage d’emploi et de prestige. Amputés de nombreux établissements publics et donc de prérogatives, les gouverneurs de Montauban ont alors sollicité l’Empereur pour réaliser un nouveau découpage administratif de l’ancien royaume de France.

L’Histoire ayant besoin de mythe, on prête l’opportunité de ce découpage à Napoléon qui aurait posé sa main sur une carte de l’arrondissement et en faisant le contour, aurait délimité la création du Département.
La réalité rendrait hommage au maire de Montauban, Pierre-Joseph Mortarieu qui fut récompensé de ses démarches auprès de l’empereur. Ainsi Napoléon rétablit le département en annexant des territoires aux départements voisins :  trois cantons au Lot-et-Garonne (Montaigu de Quercy, Auvillar et Valence d’Agen), un au Gers (Lavit de Lomagne) et un à l’Aveyron (Saint-Antonin Noble-Val), un arrondissement entier au Lot et un autre à la Haute-Garonne.

S’il est une main heureuse aujourd’hui, c’est celle de l’artiste tarnais Emmanuel Michel, peintre et sculpteur, qui a répondu à une commande commune de la section du Tarn-et-Garonne de la Société des membres de la Légion d’honneur et de la Ville de Montauban.

Comme le souligne José Gonzalez dans son discours : « Désormais, l’Empereur redevient incontournable dans une ville qu’il a marquée de son empreinte ».