Les biens et les personnes

Le Conseil général veille sur les biens et les personnes de notre département avec son laboratoire d'analyses et de conseil au service des professionnels et des particuliers. Implanté à Montauban, il est ouvert aux entreprises agricoles et alimentaires, aux collectivités, aux éleveurs, aux vétérinaires et aux habitants de notre département. Sa mission est de veiller à la santé publique dans le cadre de l'environnement et des ressources naturelles, de la qualité alimentaire et de la santé du cheptel de notre département.

Les choix du Conseil départemental

  • Protéger les eaux de nos rivières
    Parce que l'eau est un bien précieux, le Conseil Général vérifie la qualité des eaux de nos rivières et des eaux de traitement des effluents de stations d'épuration.
  • Protéger les citoyens en surveillant la radioactivité autour de la centrale nucléaire de Golfech
    Depuis 1989, un système de surveillance indépendante de la radioactivité mesure la radioactivité autour de la centrale nucléaire de Golfech afin de protéger et d'informer la population.
  • Protéger les consommateurs
    Le laboratoire intervient dans les restaurations collectives, commerciales, artisanat, abattoirs, industries agro-alimentaires afin de réaliser des analyses bactériologiques sur les aliments et sur l'eau, de conseiller les professionnels et de les former aux bonnes pratiques d'hygiène afin d'éviter les intoxications alimentaires. Les eaux des réseaux d'eau chaude des établissements recevant du public sont contrôlées afin d'éviter la légionellose, maladie respiratoire.
  • Lutter contre le déséquilibre alimentaire
    Les restaurations scolaires sont aidés par le laboratoire afin d'équilibrer leurs menus, éduquer les enfants à prendre de bonnes habitudes alimentaires.
  • Contribuer au bon état sanitaire des élevages
    Des campagnes de prophylaxie et de police sanitaire sont effectuées tous les ans afin de surveiller l'élimination et éviter la réapparition des maladies animales réglementées.
  • Aider au diagnostic vétérinaire
    Le laboratoire réalise des analyses afin d'aider les vétérinaires à établir un diagnostic de maladie animale.

L’impact sur le Tarn-et-Garonne

  • Protéger notre environnement
    Les analyses environnementales sur les cours d'eau permettent au Satese et à l'Agence de l'eau de prendre toutes les mesures pour garantir la bonne qualité des eaux. Les analyses de radioactivité permettent de sécuriser nos citoyens sur l'air respiré et sur les pollutions radioactives.
  • Protéger le consommateur
    6000 analyses, le conseil et la formation professionnelle permettent aux professionnels de notre département de l'alimentaire d'améliorer l'hygiène de leurs fabrications.
  • Protéger la santé des animaux
    93% des cheptels bovins sont qualifiés indemnes en IBR (Rhinotracheïte Infectieuse Bovine). Le Tarn-et-Garonne est le seul département du sud de la France à obtenir ce niveau.
Partager

Liens utiles

Les partenaires du CD82...

  • Public Labos : Réseau des laboratoires du Tarn-et-Garonne, Tarn, Gers, Lot. Elargissement de la palette de prestations proposés, complémentarité dans les projets de développement ;
  • Le SATESE (Service d'Assistance Technique au Traitement des Effluents et au Service des Eaux) : Partenariat pour la préservation des ressources en eau ;
  • DDCSPP (Direction Départementale de la Cohésion Sociale et la Protection des Populations) : Partenariat pour la préservation de la biologie vétérinaire, la qualité alimentaire et la préservation de l'environnement ;
  • ARS (Agence Régionale de la Santé) : Partenariat pour la préservation de la qualité des eaux potables ;
  • GDS (Groupement de Défense Sanitaire), ALMA : Partenariat pour la préservation de la santé animale ;
  • CLI (comité Local d'Information) : Partenariat pour la préservation de l'environnement autour de la centrale de Golfech.

Pourquoi le
CD82 agit...

Pourquoi le Conseil départemental est-il responsable de ce service ?

« Le Département de Tarn-et-Garonne dispose d'un outil sûr au service de la santé publique et animale qui a montré son efficacité, son utilité et son intérêt pour nos concitoyens notamment lors de la gestion des dernières crises sanitaires d'ampleur internationale : maladie de la vache folle, accident nucléaire de Fukushima.

Plus que jamais cet outil doit être pérennisé au sein de la collectivité départementale. Nos concitoyens ont besoin d'avoir accès aux outils les plus pertinents que l'état de la connaissance scientifique le permet ».

Chiffres
clés

  • Un budget de 36 personnes
  • Un budget de 2, 4 millions
  • Un autofinancement à 50%

Les chiffres de 2013 :

  • Protéger notre environnement : 3740 analyses d'eau potable, 6000 analyses d'eau des rivières, 4000 analyses de radiobiologie ;
  • Protéger le consommateur : 32000 analyses ;
  • Protéger la santé des animaux : 11800 diagnostics vétérinaires, 12500 tests ESB, 72000 tests sérologiques, 2000 tests de trichines ;
  • 5300 tests virologiques.