Retour à la liste des actualités

L'assemblée se prononcera sur la vente de la base de Mimizan

L'assemblée se prononcera sur la vente de la base de Mimizan

Publié le 15 Jun 2018

Origine de l'article : www.ledepartement.fr

Mimizan

15 June 2018

Voici quelques jours qu'il est question dans la presse, avec de nombreuses approximations et contre-vérités, d'une vente éventuelle d'une partie de la base départementale de loisirs de Mimizan appartenant au Conseil départemental de Tarn-et-Garonne.

Cette éventualité va faire l'objet d'un rapport lors de la prochaine séance plénière de l'assemblée départementale. C'est un rapport dont les élus ont désormais pris connaissance et il est donc possible d'en faire état aujourd'hui mais, en tout état de cause, la décision ne sera prise, le cas échéant que le 27 juin prochain.

Le terrain de Mimizan, 65 053 m2, a été acquis en 1956 pour y aménager une colonie de vacances et l'Institut Médico-Educatif et Professionnel du Tarn-et-Garonne (IMEP). A la même époque, un second centre de colonies de vacances départemental avait été installé au domaine du château de Gudanes dans l'Ariège. Mais, si celui de l'Ariège a été vendu à un promoteur en 1986 par le Conseil général de l'époque présidé par Jean-Michel Baylet, en raison de difficultés à le rentabiliser, celui de Mimizan a été conservé jusqu'à aujourd'hui, même si l'attrait pour les colonies et le nombre de jeunes qui profitent de ce type de séjour est en baisse constante, en particulier au cours des dernières années ; depuis 15 ans, le nombre de centres de vacances a été quasiment divisé par deux au niveau national.

195 enfants tarn-et-garonnais y ont été accueillis en colonies en 2017 (dont 84 de l'aide sociale à l'enfance et de la sauvegarde de l'enfance) et 785 élèves y ont séjourné en classe de découvertes. Il faut mettre cela en rapport avec les 40 000 jeunes scolarisés dans les écoles et collèges de Tarn-et-Garonne et les 5240 qui ont bénéficié, en 2017/2018 de la participation financière du Département pour les classes de découverte, séjours éducatifs, linguistiques ou neige. Et il faut noter que le coût total de fonctionnement de la base s'élève à 625 918 € en 2017 alors que les recettes s'établissent à 313 572 €.
A ce déficit s'ajoutent tous les ans des frais importants de remise en état (plus d'un million d'euros en prévision sur les 2 à 3 prochaines années). Or, à plusieurs reprises, la commune de Mimizan a manifesté son intérêt pour l'acquisition de la base et le 22 mai dernier elle a transmis au Département une offre d'achat pour 43 016 m2 de la parcelle, en excluant les 22 037 m2 nécessaires au fonctionnement de l'IMEP qui demeure la propriété du Département. Le prix proposé s'élève à 4,730 M€.

La solidarité envers la jeunesse reste au coeur des préoccupations

Cette opération, si l'assemblée départementale décidait de l'approuver, dégagerait donc des moyens supplémentaires qui pourraient être redéployés sur notre territoire à l'avantage, en particulier, des petits Tarn-et-Garonnais. En réponse aux demandes exprimées par le corps enseignant, cela serait l'occasion d'actualiser les politiques départementales éducatives et de loisirs. D'une part, l'aide du Département pour les classes de découverte serait augmentée et, d'autre part, le choix des offres de séjours serait plus important (littoral méditerranéen ou grotte de Lascaux par exemple). Cela permettrait aussi d'organiser et de financer tous les ans une journée d'intégration sur la base de loisirs du Tarn-et de la Garonne de Saint-Nicolas de la Grave pour les élèves entrant en classe de sixième. Cette nouvelle ressource permettrait d'accélérer la réalisation du gymnase du collège de Verdun-sur-Garonne mais également la construction d'une nouvelle maison départementale des personnes handicapées et de poursuivre la rénovation des maisons départementales des solidarités.

Au moment où les collectivités doivent gérer avec une grande rigueur les deniers publics, cette vente et l'économie annuelle qu'elle générerait ne sont pas à négliger.
Bien entendu, dans le cas d'une vente, toutes les mesures nécessaires seraient prises pour préserver la situation personnelle et professionnelle des six agents titulaires du Département qui exercent leurs fonctions sur place.
En dehors des postures politiques et des polémiques stériles dont certains se sont faits une spécialité depuis quelques années, on peut comprendre l'émotion que cette vente éventuelle peut générer pour un certain nombre de Tarn-et-Garonnais. Mais il faut bien comprendre que cette ressource supplémentaire sera entièrement investie dans d'autres actions, plus actuelles, plus proches ou plus efficaces. Ce qui se traduit par une augmentation du développement économique et transfert du patrimoine des Landes vers le Tarn-et-Garonne.

La solidarité envers les publics fragiles et la jeunesse restent donc, plus que jamais, au coeur des préoccupations du Conseil départemental.

 

Télécharger le communiqué de presse ici

Retour à la liste des actualités

Partager

L'agenda 82

Liste des événements
Juillet
Lu Ma Me Je Ve Sa Di
  01
02 03 04 05 06 07 08
09 10 11 12 13 14 15
16 17
23 24 25
 

Voir toutes les événements