Espaces Naturels Sensibles

Depuis 1988, le Conseil Général a souhaité que soit aménagé et géré un réseau de sites présentant un intérêt écologique (faunistique et floristique), patrimonial et/ou paysager.

A ce jour, une vingtaine d'Espaces Naturels Sensibles ont été créés. Ils sont représentatifs de la grande diversité paysagère et patrimoniale de notre département.

La majorité d'entre eux sont libres d'accès. Des sentiers de découverte, une signalétique adaptée ainsi que des animations pédagogiques organisées ponctuellement permettent la découverte de ces milieux.

D'autres, particulièrement sensibles, font l'objet de mesures de préservation adaptées.

Depuis 2005, conformément à ce que prévoit la réglementation, la taxe des Espaces Naturels Sensibles (aujourd'hui dénommée taxe d'aménagement) a été instaurée. Elle est exclusivement dédiée au financement de la politique des ENS mais aussi aux sentiers de randonnée, à l'entretien des cours d'eau...

Les principales réalisations :

  • Sur le corridor Garonnais : un maillage de sites présentant une grande richesse environnementale ont été pris en compte : le site de Mauvers-les Bordes à Grisolles, l'île de Labreille à Verdun-sur-Garonne, l'îlot de St Cassian à Mas-Grenier, le site de l'Espinassié à Bourret/Montech, la plaine alluviale d'Escatalens, les bords de Garonne (entre lacs de Monestié et de Trescasses) à Castelsarrasin. 2 ou 3 sites complémentaires devraient encore compléter ce dispositif. Par ailleurs un projet de sentier Garonne reliant les 2 extrémités du département est en cours.
  • Le cirque de Labarthe à Caylus, le cirque de Bône à Saint-Antonin-Noble-Val, le parc et les jardins et les abris sous-roches de Bruniquel, par exemples, sont emblématiques de paysages de l'Est du département.
  • L'île de Beaucaire à Moissac, l’île de Nègrepelisse , le parc des berges de l'Aveyron à Albias, les Cannèles et le moulin de Castels à Valence d'Agen, le lac du Gouyre à Vaïssac/Puygaillard-de-Quercy… constituent des sites représentatifs des plaines, terrasses ou coteaux.
Partager

Liens utiles

Les partenariats du CD82...

Dans le cadre de la mise en œuvre de sa politique ENS, le Conseil Général peut recevoir, selon les projets, l'appui financier de l'Agence de l'Eau, du Conseil Régional, de l'Union Européenne...

Afin de s'assurer de la pertinence des aménagements réalisés, de nombreux partenaires apportent aussi un appui technique en fonction de leurs compétences : services de l’État, établissement publics, fédérations départementales de pêche et de chasse, associations de protection de l'environnement...

Enfin des associations assurent, au côté du Conseil Général, des d'animations pédagogiques auprès du grand public ou bien des scolaires.

Pourquoi le
CD82 agit...

Pourquoi le Conseil départemental est-il responsable de ce service ?

Ce sont les lois de décentralisation, et notamment celle du 18 juillet 1985, relative à la définition et à la mise en œuvre de principes d’aménagement, qui ont donné aux Conseils Généraux la possibilité de protéger, aménager et gérer les Espaces Naturels Sensibles (ENS) de leur territoire avec pour finalité principale, lorsque c’est possible, de les ouvrir au public.

Comment rendons-nous le service ?

Pour proposer des sites ENS au public, le Conseil Général assure la maîtrise du foncier (acquisitions, conventions avec des privés...) des parcelles concernées et réunit ses partenaires pour décider d'aménagements pertinents. Une fois ces aménagements réalisés et la gestion assurée, il propose des « outils » permettant l'information et l'accueil du public : signalétique routière, panneaux à l'entrée et à l'intérieur des sites, plaquettes de sensibilisation, animations pédagogiques...

Chiffres
clés

A ce jour, en Tarn-et-Garonne, on dénombre une vingtaine de sites ENS.