La ressource en eau

La présence de l'eau en Tarn-et-Garonne a fortement orienté l'activité humaine, ainsi que de l'activité économique. Les plaines de la Garonne, du Tarn ou de l'Aveyron connaissent les plus fortes concentrations de prélèvements d'eau que se soit pour le besoin des populations ou pour l'agriculture irriguée.

Pourquoi ?

Le déséquilibre entre les besoins en eau, en particulier pour l'irrigation, et la ressource disponible en période estivale est flagrant, et conduit régulièrement à des assecs sur les petits cours d'eau ou à des débits extrêmement faibles sur des rivières plus importantes.

Ce manque d'eau induit des problèmes de salubrité, un appauvrissement du milieu aquatique et en particulier de la vie piscicole , des difficultés pour l'alimentation en eau potable . Dans ces périodes , les besoins agricoles ne sont pas satisfaits et conduisent à des pertes de récoltes parfois importantes.

Les prélèvements en eau :

  • 220 millions de m3 ( Mm3) sont prélevés annuellement pour les besoins industriels (dont 210 Mm3 pour la centrale de Golfech), le volume réellement consommé étant de 30 à 40 Mm3 ,
  • 22 Mm3 pour les besoins de l'alimentation en eau potable,
  • 100 Mm3 en moyenne pour les besoins agricoles (de 50 à 220 Mm3 selon les années) concentrés sur la période estivale. Ils correspondent à un débit instantané de prélèvement de 32m3/seconde dont 23 m3 3/seconde en rivières et 9m3 /seconde en nappe.

Qui en bénéficie ?

Le principal bénéficiaire de ces déstockages d'eau est le monde agricole puisque l'irrigation contribue à assurer la régularité de la production et la qualité des produits. Elle permet de développer des productions à haute valeur ajoutée.

Le milieu naturel profite aussi de ces lâchures dont l'objectif est de maintenir un débit minimum dans les cours d'eau, ce qui a pour conséquence de garantir une qualité d'eau suffisante permettant de maintenir les différents usages.

L'agriculture en Tarn-et-Garonne se caractérise par des exploitations de taille modeste et des productions diversifiées.

Les surfaces irrigables représentent 79 000 hectares, soit 35% de la Surface Agricole Utile du département, situant le Tarn-et-Garonne en tête de la région Midi-Pyrénées.

Partager

Contact

Direction de l'Environnement

Hôtel du département - Boulevard Hubert Gouze
82013 Montauban Cedex

Tél : 05 63 91 77 30

Mail : courrier@cg82.fr

Liens utiles

Les partenaires du CD82…

Le conseil général travaille en partenariat avec l'administration, les collectivités (en particulier les conseils généraux limitrophes ainsi que le conseil régional), la profession agricole, des représentants d'usagers.

 

 

Pourquoi le
CD82 investit...

Pourquoi le Conseil départemental est-il responsable de ce service ?

De par son assise territoriale, sa capacité à fédérer différents types de partenaires ainsi que ses moyens humains et financiers, le conseil général a souhaité s'impliquer fortement sur la question de la ressource en eau, répondant ainsi à une attente réelle d'un nombre significatif d'usagers et d'agriculteurs.

L'objectif du conseil général est de favoriser le maintien de la cohabitation des différents usages par la reconquête de la qualité des cours d'eau, les économies d'eau mais aussi l'augmentation des ressources en période estivale.

Comment rendons-nous le service ?

Il existe diverses possibilités pour augmenter la ressource en eau. L'idée est de stocker de l'eau dans des barrages en période hivernale et d'effectuer des lâchures à l'étiage.

Depuis les années 90, 23 millions de m3 de stockages ont été créés (barrages du Gouyre, de Tordre, du St Géraud et plan d'eau des Falquettes).

Par ailleurs des ouvrages EDF, servant aussi à produire de l’hydroélectricité sont aussi mobilisés.

Enfin un système complexe de réalimentation depuis les lacs pyrénéens et des barrages du piémont (le système Neste) irrigue les territoires tarn-et -garonnais, en rive droite de la Garonne.

L'ensemble des déstockages figure dans les cartes jointes.

Afin selon le cas, de compléter le dispositif, ou bien de cesser le recours aux barrages EDF dont la priorité est le production d'énergie, quelques projet sont à l'étude :

  • Le barrage de Sivens (1,5 Mm3 , situé dans le Tarn, sur l'axe du Tescou, dont les travaux devraient s'engager en 2014,
  • Le barrage de Mirounac (0,7 Mm3 ) sur le bassin du Lemboulas,
  • Le barrage de Charlas (120 Mm3) sur la Garonne,
  • Un site aux alentours de Rodez (de 7 ) pour la réalimentation de l'Aveyron.

Tout savoir sur le
Département