La Liaison Quercy-Gascogne

La route départementale 118

Le Conseil Général et votre mobilité, la liaison Quercy-Gascogne

La Liaison Quercy-Gascogne, avec 8 km de chaussées et un pont de 280 m sur le Tarn, est le plus important investissement jamais réalisé par le Conseil Général. Il aura fallu 26 mois de travaux pour sa construction mais c'est depuis le début de l'année 2000 que le Conseil Général prépare cette opération d'envergure.

La route reste le principal vecteur de déplacement et d'échange avec 83% du transport intérieur de voyageurs et 92% du transport de marchandises. Pour soutenir et développer la dynamique économique de notre département, le budget routier est, depuis plusieurs années, le plus important poste d'investissement du Conseil Général.

Ce nouvel itinéraire s'inscrit pleinement dans notre politique de développement durable en permettant aux transporteurs qui l'empruntent de gagner un temps précieux et d'économiser une énergie de plus en plus coûteuse. Les zones d'activités de Castelsarrasin et Moissac vont ainsi pouvoir se développer autour de cette infrastructure. Cette opportunité d'expansion sera catalysée par la possibilité d'être desservie par les communications à haut débit qu'offre la fibre optique installée sur les bas côtés. Les quartiers résidentiels, touristiques et commerçants du centre de Moissac sont soulagés par le délestage d'une grande partie de la circulation des poids-lourds. Le milieu environnant a été préservé au maximum. Le régime hydraulique du Tarn n'est pas perturbé. Les parcelles non utilisées seront remises en culture ou plantées d'arbres d'essences autochtones. Les exploitants agricoles ont été associés à l'optimisation des dessertes de parcelles à travers les voies parallèles et les modifications de réseaux d'irrigation. Les 6 carrefours giratoires, les glissières de sécurité en bois, les accotements stabilisés pour la circulation des cyclistes participent à la sécurité de la circulation.

Pourquoi ?

La RD 813 qui relie Castelsarrasin à Moissac et franchit le Tarn par le pont Napoléon, supportait 16 000 véhicules par jour dont 1700 poids-lourds. Depuis la zone d'activités de Moissac jusqu'au giratoire de l'autoroute à Castelsarrasin, les camions devaient emprunter des rues de Moissac et le pont Napoléon, non conçus pour de tels gabarits. Les encombrements, les feux tricolores et les passages rétrécis allongeaient exagérément le temps du trajet. La Liaison Quercy-Gascogne relie les zones industrielles de Castelsarrasin et de Moissac à travers un espace dégagé et franchit, désormais, le Tarn par un nouveau pont.

Les ouvrages

Le Pont sur le Tarn

Cet ouvrage d'art, long de 280 m, s'appuie sur 2 culées et 4 piles dont deux en rivière. Sa largeur de 12 mètres permet aux véhicules de rouler sur une chaussée de 7 m et aux cyclistes sur deux bandes latérales de 1 m. Les deux trottoirs font également 1 m. Sa réalisation a été confiée à 6 entreprises principales et 17 sous-traitants. De mars 2006 à octobre 2007, elle a nécessité 80 000 heures de travail, et a coûté 8 260 000 euros. Le pont s'élève au-dessus des plus hautes eaux du Tarn. Les piles en rivière sont fondées sur un massif d'une hauteur de 3 m sous le lit. Les autres appuis reposent sur 14 pieux de 15 m de profondeur en moyenne. L'ouvrage a nécessité 5 000 m3 de béton et 830 tonnes d'acier. Les autres ponts Deux ouvrages de décharge, réalisés en béton armé, encadrent le pont principal. Ils ont une longueur de 15 m en rive droite et 20 m en rive gauche. Ils sont destinés à évacuer les crues de grande ampleur. La nouvelle route franchit le ruisseau de la Millole à Castelsarrasin et le ruisseau du Bartac à Moissac sur deux ponts en béton armé. Les terrassements et les chaussées La nouvelle route a été édifiée sur une emprise de 17 hectares. Les 5,3 kilomètres de route entièrement nouvelle ont été complétés aux deux extrémités par 2,7 km de routes existantes et aménagées pour être adaptées au nouveau trafic.

La chaussée

La largeur est de 7 m, est constituée de 2 couches de fondation surmontées de 3 couches de matériaux enrobés représentant une épaisseur totale de 98 cm. La réalisation a été attribuée à 4 entreprises principales et 20 sous-traitants. Entre août 2007 et avril 2008, 70 000 heures de travail ont été nécessaires pour déplacer 60 000 m3 de remblais et étaler 35 000 tonnes d'enrobés. Le coût de cette phase est de 11 600 000 euros. Les équipements et aménagements divers Les carrefours giratoires sont tous éclairés. L'infrastructure nécessaire au cablâge en fibre optique a été mise en place tout le long de l'itinéraire et dans les emplacements réservés sur le pont. L'aménagement paysager permet une bonne intégration de la route dans son environnement rural. Les plantations sont toutes différentes sur chaque giratoire et les abords reçoivent des arbres d'essences locales. La totalité de l'opération comprenant les études techniques, les acquisitions foncières, le pont sur le Tarn, les travaux routiers ainsi que les divers aménagements s'élèvent à plus de 23 000 000 euros.

Qui en bénéficie ?

Les 251000 Tarn et Garonnais mais aussi les nombreux usagers de la route et des transports, et, dans le cas présent, les poids-lourds, qui fréquentent ou traversent notre département sont les premiers bénéficiaires de conditions de circulation et de mobilité de qualité. Au carrefour de nombreuses voies de communications régionales, inter-régionales et nationales reliant les métropoles du sud de la France, le Tarn et Garonne voit un trafic important de véhicules légers et de Poids-Lourds, en augmentation, des 1,3 % par an depuis dix ans.

En réduisant les délais de transfert de marchandises et les nuisances, en améliorant les conditions de sécurité, la liaison Quercy-Gascogne contribue ainsi à la vitalité économique de notre département et la qualité de son cadre de vie.

Partager

Contact

Direction de la Voirie et de l'Aménagement

Hôtel du Département - Boulevard Hubert Gouze - BP783
82013 Montauban Cedex

Tél : 05 67 05 51 31

Mail : courrier@cg82.fr

Pourquoi le
CD82 investit...

Pourquoi le Conseil départemental est-il responsable de ce projet ?

Au plus près des territoires, à l'écoute des administrés et des élus des 195 communes du département, le Conseil départemental est la collectivité idéalement placée pour définir et appliquer des politiques de création, d'aménagement, d'entretien et de gestion des routes qui concernent avant tout les Tarn et Garonnais.

C'est une compétence obligatoire du Département, c'est aussi un fort moyen de développement favorisant la mobilité et les flux économiques.

Le Conseil Général dispose pour ce faire des moyens matériels et humains et des compétences techniques et qualifications correspondantes.

Tout savoir sur le
Département