Retour à la liste des actualités

Le Tarn-et-Garonne rend hommage aux héros et aux victimes de la grande guerre

Soirée de commémoration du centenaire de l'armistice du 11 novembre 1918

Publié le  9 Nov 2018

Origine de l'article : www.ledepartement.fr

Citoyenneté

9 November 2018

Un jour dans l'histoire

100 ans. Un siècle. Une éternité. Et pourtant, aujourd'hui, à l'occasion du centenaire de l'armistice du 11 novembre 1918, alors que tous ceux qui l'ont vécu ont disparu, le conflit de 14-18 ne nous semble pas si éloigné que ça. Il nous semble même extrêmement proche car il fait partie de notre histoire. Une histoire terrible, une histoire de feu, de fer et de sang, mais une histoire constitutive de notre nation et de celle de l'Europe, bien ancrée dans la mémoire collective et dans nos mémoires personnelles. Et effectivement, si ce conflit éminemment meurtrier a pris des dimensions gigantesques, par le nombre de pays impliqués, par la quantité d'hommes engagés, par la multitude de blessés, d'amputés et de morts, il a gardé pour chacun de nous une dimension personnelle, presque intime, parce que nous avons tous un aïeul, quelqu'un de notre propre famille, qui y a participé. C'est cette proximité qui provoque en nous ce sentiment d'appartenance et d'appropriation et qui donne à la célébration de ce centenaire toute sa dimension humaine et sensible.

Conscient de l'importance de cet événement, Christian Astruc, président du Conseil départemental, a tenu à ce que le Département s'implique fortement dans la commémoration de ce centenaire, tout en y associant la jeunesse et l'ensemble des communes tarn-et-garonnaises, ainsi que la direction de l'enseignement diocésain et la direction départementale de l'éducation nationale. C'est ainsi que la plaque commémorative créée pour l'occasion et qui a été dévoilée jeudi soir sur le parvis de l'Hôtel du Département, en présence de la sous-préfète Céline Platel, du président de l'association des maires Francis Labruyère, de nombreux élus et de militaires, sera apposée dans tous les collèges du département, publics comme privés, et a été offerte à toutes les communes afin qu'elle soit installée dans les écoles ou sur les monuments aux morts. Une façon de célébrer tous ceux qui ont participé à ce conflit, de favoriser le devoir de mémoire et de reconnaître, comme en témoigne tristement les listes de noms sur les monuments aux morts, que toutes les communes, partout sur le territoire, ont été touchées.

Après la minute de silence puis la Marseillaise qui a retenti dans la nuit et qui vibrait d'une ferveur particulière, est venu le moment d'écouter les discours de Francis Labruyère, Christian Astruc et Céline Platel. Trois allocutions qui évoquaient chacune à leur manière ce conflit monstrueux, cette « grande guerre », ses conséquences et ses implications et surtout le besoin de préserver la mémoire des événements et de leur enchaînement et de la transmettre aux jeunes générations afin de leur éviter si possible de commettre les mêmes erreurs que leurs aînés.

Pour poursuivre la soirée, ce sont les comédiens et chanteurs du « Quatuor lyrique du château de Cadars » qui ont présenté le spectacle « Notes de guerre » consacré à la guerre de 1914-1918 alternant textes et chants d'époque. Un beau moment d'émotion pour l'ensemble des spectateurs qui ont eux aussi poussé la chansonnette à l'invitation des comédiens.

Cette célébration du centenaire de l'armistice à l'Hôtel du Département précédait de quelques jours toutes les cérémonies qui vont avoir lieu dimanche 11 novembre dans les villes et les villages du territoire. Ce jour-là, 100 ans après, élus, civils, militaires, jeunes et anciens, tout le Tarn-et-Garonne, toute la France se souviendra de ce 11 novembre 1918 qui a mis un terme à l'un des conflits les plus meurtriers de tous les temps.

Extraits du discours du Président Christian Astruc

« La Première Guerre Mondiale, celle que l'on appellera plus tard, La Grande Guerre, a marqué à jamais la naissance dramatique du 20ème siècle (…). A travers l'expérience de mon grand-père, j’ai pu très jeune, sinon revivre, du moins toucher du doigt le quotidien de ces millions de citoyens ordinaires transformés en soldats : l’omniprésence de la mort, la peur incessante, la boue envahissante (…). La réalité, ce sont les dix millions de vies fauchées par la violence, l'âpreté et la longueur des combats, dont près d'un million quatre cent mille vies françaises. Parmi ces victimes, notre département aura lui aussi payé un lourd tribu, avec environ 5200 combattants tarn-et-garonnais morts pour la France (…). Quatre années à ce rythme effroyable de combats et de morts, ont laissé une empreinte indélébile dans la mémoire collective et dans nos territoires (…).

En ce centième anniversaire de l’armistice du 11 novembre 1918, il m’est apparu important que puissent s’exprimer dans l’ensemble du Tarn-et-Garonne le respect et la reconnaissance que ces français précipités sur le champ de bataille continuent d’inspirer. J’ai tenu, aussi, à ce que le Département s’engage dans une démarche visant à éveiller et entretenir la mémoire des héros et victimes du conflit (…). Mon souhait, en impliquant le Conseil départemental de la sorte, est de donner à tous les Tarn-et-Garonnais, notamment aux plus jeunes, l'occasion de se rappeler ce moment douloureux de notre histoire dont la mémoire doit rester gravée dans nos esprits (…). Il est salutaire de revenir sur les horreurs de la Grande Guerre, sur les ravages et la souffrance qu'engendrent la soif de domination et le nationalisme, afin que leur souvenir devienne source de leçons, valables pour le présent et l’avenir. Cet important travail de mémoire revêt un enjeu civique et pédagogique, que le Conseil départemental de Tarn-et-Garonne, à son niveau, entend jouer en restant pleinement impliqué dans celui-ci (…) Le sacrifice de ces 1,4 millions de morts, de ces 2 millions d’invalides, de ces 300 000 mutilés, de tous les autres, dont aucun ne reviendra complètement indemne, nous oblige (…) Il nous oblige, dans le présent, à combattre les démons qui ont déclenché, au terme d’un engrenage infernal et sans véritable raison, un déluge incompréhensible de feu et de fer (…) Aussi, si nous vivons dans une Europe désormais pacifiée et démocratique, gardons bien à l’esprit que rien de cela n’est acquis pour l’éternité et qu’il appartient à chacun d’entre nous de préserver et faire vivre ce précieux héritage. »

Vidéo de la soirée de commémoration

Exposition de la commémoration du centenaire de l'armistice de la Grande Guerre

Retour à la liste des actualités

Partager

L'agenda 82

Liste des événements
Mars
Lu Ma Me Je Ve Sa Di
  02
04 05 06 07 09 10
11 12 13 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 31

Voir toutes les événements